Case E17

http://irenekaufer.zeblog.com/

Calendrier

« Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 

Irène Kaufer

Irène Kaufer Féministe, syndicaliste, résolument à gauche, elle pose son regard et sa langue acérés sur l'actualité, et de préférence les sujets orphelins.

Blog

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

Etonnements

Par Irène Kaufer :: 19/09/2009 à 11:26

Encore le voile... ? Oui, encore le voile. J'aimerais parler d'autre chose, des « vrais problèmes », de la crise qui menace nos acquis (ou plutôt nos « conquis ») et aggrave en passant les violences contre les femmes (1), du lait qu'on déverse et des livres jetés au pilon (2), ou encore de ce bel automne qui s'annonce...

Mais voilà : l'actualité commande. Le Centre d'Action Laïque plaide désormais pour l'interdiction généralisée du voile à l'école (3), une manifestation est prévue samedi prochain et les débats télévisés du week-end, Mise au point comme Controverse, seront consacrés à ce sujet. Difficile d'y échapper.

Les arguments contre l'interdiction, j'ai déjà eu l'occasion de les développer dans ce blog. Je voudrais juste souligner mon étonnement sur quelques faits et arguments entourant ce nouvel accès de fièvre qui, comme trop souvent hélas, sous prétexte de défense de grands principes, se joue sur le dos, le ventre, les cheveux des femmes.

Premier étonnement, la façon dont on a présenté la volte-face de Mme Heremans, directrice de l'Athénée royal d'Anvers, d'où est parti le débat flamand aboutissant à une interdiction généralisée. Voilà une personne modérée, qui autorisait le voile dans son établissement et qui change d'avis. Une personne dont on ne peut nier l'implication et la compétence, qui ne lance pas d'anathèmes mais explique calmement que la situation était devenue intenable. Pas une de ces personnes insensible au doute, incapable d'entendre d'autres arguments, assise sur ces certitudes, que l'on entend trop souvent à mon goût dans un camp comme dans l'autre. Quand elle parle, quelle que soit sa propre opinion, on a envie de l'écouter. Du pain béni donc, si j'ose dire, pour les partisans de l'interdiction.

Mais que dit-elle, en fait ? Que l'interdiction du voile dans un nombre croissant d'écoles a poussé les jeunes filles voilées vers la sienne, amenant ainsi une concentration qui a fini par poser problème. Effectivement, une interdiction généralisée résout la question, mais ce n'est pas la seule réponse possible. La conclusion au problème soulevé par Mme Heremans, c'est que la position selon laquelle chaque école doit décide rest intenable : il faut que le politique prenne ses responsabilités. Mais cela n'implique pas l'interdiction. Quand on défend la mixité sociale, on se dit qu'effectivement, il ne faut pas que les filles voilées se retrouvent toutes dans « une »école, qu'elle soit officielle, catholique ou... musulmane. Qu'elles aient donc accès à un maximum d'écoles où elles se frotteront à d'autres conceptions de la vie en général et des rapports entre garçons et filles en particulier.

Autre grand événement, la décision du conseil communal de Dison d'exclure, après bien des péripéties, trois petites filles voilées de l'école primaire (4).

Ah oui, les petites filles ! Les partisans de l'interdiction ne manquent pas de faire valoir qu'ici, il ne peut être question de « choix » ou même de « consentement » en toutre connaissance de cause, argument que les adversaires de l'interdiction avancent souvent, au nom de la liberté individuelle.

Loin de moi l'idée de prétendre que ces petites filles ont choisi « librement » de porter le voile, hors de toute pression. Je pense par contre que, si l'on croit encore à la possibilité qu'elles puissent, plus tard, faire un choix éclairé, leur déscolarisation serait la pire des choses.

Mais mon étonnement vient de la bonne conscience d'une société qui s'indigne du port du voile par des enfants sans se poser la moindre question sur d'autres « marquages » religieux, encore plus précoces, comme le baptême ou la circoncision. Et qu'on ne me dise pas qu'il s'agit là d'affaires privées, non ostentatoires : la circoncision marque un garçon pour la vie, c'est un « choix imposé » et surtout irréversible, contrairement au voile ; quant au baptême, il permet de comptabiliser les catholiques pour la répartition des deniers publics entre les différents cultes. C'est dans doute moins visible que le voile, mais pas moins public, pusique cela concerne nos impôts. Et pour se faire débaptiser, c'est souvent la croix (normal...) et la bannière (moins normal).

Alors, je suggérerais à tous ces défenseurs du droit des enfants à être libérés de toute pression religieuse, de commencer par donner l'exemple, en remettnt baptême, circoncision, mais aussi première communion à des âges où le libre arbitre peut vraiment être exercé.

Enfin, mon dernier étonnement porte sur l'enjeu de tous ces débats, sur toute cette énergie déployée pour que les jeunes filles enlèvent leur voile en classe. Supposons même que toutes le fassent, que le spectre d'une déscolarisation ou de l'ouverture d'écoles spécifiques ne soit qu'un fanstasme. Soit. Que se passera-t-il ? Celles qui l'ôteront contre leur gré n'auront pas l'impression d'être les bienvenues, et cela n'augmentera certainement pas leur bien-être. Qu'on me permette de citer mon expérience personnelle : durant toute l'école primaire, j'ai dû porter un uniforme que je détestais ; cela ne m'a pas empêchée de réussir mes études, mais je garde un souvenir atroce de cette période et dès que j'ai pu m'en débarrasser, j'ai découpé l'uniforme en petits morceaux avant de les jeter...

Mais pensons aux autres filles, celles qui ne demandent qu'à se débarrasser de ce qu'elles vivent comme une prison, à sentir leur tête libre et le vent dans leurs cheveux... celles qu'on veut précisément protéger par cette mesure. Celles-là seront contentes d'ôter leur voile en classe, soit ; mais, à moins qu'on l'interdise partout, ce qui n'est (heureusement) pas à l'ordre du jour, elles devront le remettre à la sortie, là où leur liberté est précisément le plus en jeu. Et la pression risque d'être d'autant plus forte que ceux qui se sentent persécutés, incompris, sont d'autant moins enclins à s'ouvrir, mais au contraire tentés à se replier sur soi et à ressentir tout pas de côté comme une menace, voire effroyable traîtrise. Ce n'est pas forcément du « fanatisme », même s'il existe aussi, mais une envie de se préserver, de serrer les coudes quand la tempête gronde autour de soi.

Qu'aura-t-on gagné alors ? Est-ce vraiment la bataile à mener ... ?

Non, franchement, j'aimerais vous parler d'autre chose...


    (1) par exemple http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/09/16/01011-20090916FILWWW00565-irlandeles-femmes-davantage-maltraitees.php

    (2) Voir l'opération « Mort au pilon », libérons les livres invendus : http://www.maelstromreevolution.org

    (3) http://lesoir.be/actualite/belgique/2009-09-18/centre-action-laique-favorable-interdiction-voile-728071.shtml

    (4) Soit dit en passant, cette exclusion se fait au nom du réglement interne qui interdit les couvre-chefs en classe. Comme quoi, qu'on prenne la question par le biais du chapeau ou du signe religieux, c'est bien le voile qui finit par être visé...





Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://irenekaufer.zeblog.com/trackback.php?e_id=418253

Commentaires

Le 21/03/2013 à 8:46, par sdfaemlbn
<a href="http://cheapraybanonline.yolasite.com/">cheap ray ban online</a>
<a href="http://raybanoutletstore.yolasite.com/">ray ban discount</a>
<a href="http://raybansunglassess.yolasite.com/">ray ban outlet online</a>
<a href="http://rayban-sale.yolasite.com/">cheap ray ban sunglasses</a>
<a href="http://raybancheap.yolasite.com/">ray ban on sale</a>
<a href="http://cheap-raybans.yolasite.com/">ray ban</a>
<a href="http://cheap-rayban.yolasite.com/">cheap ray ban usa</a>
<a href="http://authenticajerseys.com/">mlb jerseys wholesale</a>
<a href="http://authenticajerseys.com/">custom nfl jerseys</a>

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © Case E17 - Blog créé avec ZeBlog